0 Comments

Une pompe à chaleur géothermique est une solution écologique en énergie. Elle s’utilise pour produire de la chaleur dans la maison, sans avoir recours à l’électricité ou au gaz. Bien qu’elle soit assez coûteuse à l’achat, c’est un investissement qui est rentable sur le long terme. Il y a tout de même quelques points à prendre en compte pour son installation.

Les étapes d’installation d’une pompe à chaleur géothermique

L’installation géothermie nécessite une étude minutieuse au préalable, que ce soit sur la pose proprement dite que sur les préparatifs du papier. Elle doit être faite par un professionnel RGE. Il faut sans doute suivre certaines démarches.

Les démarches administratives à faire

Avant de procéder à l’installation matérielle, il faut tout d’abord commencer par les démarches administratives. En effet, l’installation d’une pompe à chaleur géothermique modifie entièrement la configuration du sol de votre logement. Pour cela, vous devez vous conformer aux règles de votre région.

En premier lieu, vous devez tout d’abord consulter le plan local d’urbanisme de votre quartier. En fonction de l’envergure des travaux, il se peut que vous ayez besoin d’une autorisation avant de commencer les travaux. En second lieu, il faut également faire une déclaration pour un forage vertical et un forage de nappe phréatique, pour l’installation des capteurs.

Il est important de faire appel à un professionnel en géothermie pour vous accompagner dans les démarches à faire, afin d’éviter les problèmes avec les normes et la justice. Il se peut d’ailleurs qu’il y ait d’autres demandes à faire selon votre résidence.

Le lieu d’installation du captage et de l’unité intérieure

Après les démarches administratives, il faut maintenant tenir compte du lieu d’installation de la PAC. Sachez tout d’abord que vous devez disposer d’un jardin pour accueillir les appareils de captage. Mais les dimensions requises dépendent du choix de ces derniers.

Pour l’installation des capteurs horizontaux, il faut avoir une surface 1,5 fois plus grande que la maison à chauffer. C’est une option idéale pour les grands terrains qui ne disposent pas encore de bâtiment. Les capteurs verticaux s’adaptent aux logements ayant un petit jardin, puisque le forage se fait en profondeur.

L’unité intérieure énergétique est ensuite placée dans le bâtiment à chauffer, permettant l’échange de chaleur entre le liquide frigorigène et le circuit d’eau. Par ailleurs, le chauffage sera connecté à des radiateurs à température, à un ventilo-convecteur ou à un plancher chauffant selon le fonctionnement souhaité.

A lire aussi :  Comment rester positif dans une rénovation éprouvante ?

Les coûts à prévoir et les aides possibles

Hormis le prix d’achat de la pompe à chaleur, il faut compter plusieurs coûts pour installer votre pompe à chaleur. Le montant final varie en fonction du type de captage. Pour un captage horizontal, un budget de 14 000 à 22 000 euros est requis pour les travaux. Pour un captage vertical, il vous faut entre 16 000 et 25 000 euros, en fonction de la profondeur. Il est possible d’avoir les devis d’un installateur avant de procéder aux travaux de ce système de chauffage.

Par ailleurs, il existe des aides financières qui permettent d’alléger le coût de l’installation des pompes à chaleur géothermiques. Parmi cela, on peut compter : MaprimeRénov ou l’éco prêt à taux zéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts